Office de Tourisme du Rayol Canadel
 
 
>> Un lieu unique / Son histoire
 
 

 
L'histoire du Rayol Canadel...
Jusqu'au début du siècle, le littoral de la chaîne des Maures était quasiment inhabité, principalement à cause des difficultés d'accès. C'est avec la percée du chemin de fer de Provence (en 1885) que le littoral devint accessible, donnant en même temps une vocation touristique à cette région.

La station climatique et balnéaire du Rayol, fut créée de l'extension de la commune de la Môle en 1925, par la Compagnie d'Entreprise Immobilière ou Terre de France sur environ 300 hectares.Elle comprenait cinq quartiers : le Rayol, le Canadel, le Fenouillet, le Dattier et les Pierrugues.

D'importants travaux d'aménagement furent entrepris : 35 km de routes, des escaliers, des jardins, des hôtels, la Pergola du Patec, la jetée de la plage, la reconstitution d'un village provençal et même la construction d'un petit port pour bateaux de plaisance. Ce n'est que le 30 Août 1949, par arrêté préfectoral, que la commune devient indépendante.
- - -
En savoir plus >>
 
 
Présentation par Mme Françoise VIALA

RAYOL-CANADEL-SUR-MER,

 

Station balnéaire de la Corniche des Maures Inscrite au cœur de la partie littorale des montagnes des Maures, la station balnéaire du Rayol-Canadel offre un large panorama sur la mer et les îles d'Hyères.

De multiples ruisseaux creusent des vallons jusqu'aux plages brillantes de mille particules de mica schiste et assurent une flore variée et changeante. Le paysage boisé abrite de nombreuses villas essaimées sur les pentes des collines dont le point le plus haut à 316 m d'altitude se repère grâce à un drapeau tricolore planté sur les rochers.


A la fin du XIXème siècle les deux lieux-dits du Canadel et du Rayol désignaient la zone côtière quasiment déserte de la commune de La Môle, bien éloignée du village rural à l'intérieur des terres. Seul un chemin fort sinueux et en très mauvais état, passant par le col du Canadel, permettait l'accès à la mer. Il faut attendre 1889 et l'arrivée de la Société des Chemins de Fer Sud-France pour désenclaver cette côte et voir les prémices d'une vie touristique d'abord hivernale au Canadel. Deux architectes parisiens Albert Sélonier et Albert Saint-Blancard y créent un lotissement qu'ils inaugurent pour leur propre usage avant la Première Guerre Mondiale en bâtissant leur villa réciproque et un Grand Hôtel. Soucieuse de protéger la santé de son principal concepteur, la société Rolls & Royce Ltd construit pour ses ingénieurs quatre villas dont une pour Henry Royce qui l'utilisa plusieurs hivers de 1911 à 1931. Les fondateurs du Canadel ouvrent la voie à des hommes de lettres, artistes, scientifiques, industriels en majorité parisiens, qui  contribuent à l'essor  de la villégiature de ce hameau varois.


Au pied de ce qui fut la propriété Royce, une stèle commémore le débarquement des forces alliées et des commandos d'Afrique la nuit du 15 août 1944, ainsi qu'une chapelle édifiée en place de la gare. Treize tombes dans la Nécropole au bord de la route rappellent l'histoire aux passants.


Quant au Rayol, ses lotisseurs, après avoir lancé la station d'Hossegor sur la côte landaise, déploient leurs projets sur 300 hectares avec la volonté de faire participer le promeneur au paysage grâce à un large escalier de pierres qui chemine de la plage au milieu des collines. Ponctué de belvédères, de jarres fleuries et même de villas, c'est lui qui donne ses lettres de noblesse à la nouvelle station balnéaire de l'après guerre.

En savoir plus >>
 
 
Version française Haut de page | Mentions légales | Plan du site | Contact English Version
Création de sites internet SARL DBC